Rejoignez-nous sur :
Google+ d'Actual Immo . fr actualité immo Facebook d'Actual Immo . fr Blog Actual Immo Pinterest d'Actual Immo . fr

Comment se protéger des locataires qui ne payent pas ?

Juil 18 2016
Location logement

Tous les propriétaires craignent les litiges avec des locataires peu scrupuleux parce que les procédures sont souvent longues et fastidieuses pour les expulser.

Ensuite, quasiment rien ne garantit aux propriétaires que les loyers impayés leur seront un jour versés. Alors comment se protéger de ces locataires qui ne payent pas ?

Voici quelques conseils à mettre absolument en pratique pour éviter ce genre de souci.
 
 

Souscrire une GLI ou garantie des loyers impayés

Les assureurs professionnels, couvrant tout le territoire français dont la ville de Paris, proposent pratiquement tous la GLI ou garantie des loyers impayés. Comme son nom l’indique, cette offre couvre les défauts de paiement des loyers. Les termes de ce genre de contrat d’assurance peuvent changer en quelques points en fonction de l’assureur, mais quelques garanties de base sont obligatoires.

Premièrement, on peut citer trois prises en charge incontournables :

  • Loyers, charges et taxes impayés
  • Détériorations du bien par les locataires
  • Protection juridique

Ensuite, les assureurs peuvent proposer des options en plus, notamment la garantie des charges impayées de la copropriété. Les propriétaires peuvent également couvrir leur bien durant une vacance locative où le bien n’est évidemment pas à l’abri de certains incidents. D’autre part, la GLI s’adapte souvent à tous les profils de bien, entre les habitations, les biens à usage professionnel ou à usage mixte.

Les interventions de l’assureur varient en fonction des situations. Il peut par exemple initialiser les procédures ou indemniser les sinistres. Ses experts se chargent également du recouvrement et de la récupération du logement.

Le casse tête de l'assurance du loyer impayé

Mieux vaut prévenir que guérir

Même si le propriétaire souscrit une garantie des loyers impayés, il est toujours préférable d’éviter les litiges. Ainsi, la prudence est de mise dès le moment où l’on choisit son locataire. Plusieurs vérifications doivent être effectuées, sans état d’âme. Passer au suivant dès que le postulant ne répond pas à vos critères.

Demandez en premier lieu les justificatifs de base pour vérifier la solvabilité du potentiel futur locataire et de la personne qui se porte caution en demandant l’original et la copie.

La copie sera gardée dans le dossier, l’original servira à vérifier l’authenticité de chaque pièce :

  • Bulletins de salaire
  • Contrat de travail
  • Dernier avis d’imposition
  • Relevé d’identité bancaire
  • Livret de famille

Les propriétaires doivent également privilégier certains profils et en éviter d’autres. Les étudiants sont par exemple parmi les meilleurs locataires en termes de paiement de loyer, surtout ceux dont les parents sont les garants. C’est pareil pour les personnes actives de 30 à 50 ans, avec un CDI et au moins 2 ans d’ancienneté dans leur boîte.

Et de l’autre côté, les locataires difficiles à déloger en cas de problèmes de paiement sont les femmes enceintes, les seniors (plus de 70 ans) et les familles monoparentales. Évidemment, il est hors de question d’écarter ces derniers d’office. Chaque demande est étudiée au cas par cas.

En tout cas, les propriétaires peuvent se montrer intransigeants au moment de choisir parce que les locataires sont surprotégés par la loi. Et il vaut vraiment mieux prévenir que guérir parce qu’une fois installés, vous aurez beaucoup de mal à les déloger s’il y a litige.

La GLI ou garantie des loyers impayés est la première solution pour éviter les impayés. Les meilleurs assureurs proposent cette couverture indispensable pour les propriétaires prudents. Ceux-ci doivent également prendre toutes les précautions nécessaires au moment de choisir leurs locataires.

Dernier point, sachez que les locataires sont très protégés par la loi et que les propriétaires sont parfois démunis face à des situations de défauts de paiement. Comme on peut le lire ici, les propriétaires doivent parfois patienter devant leur bien occupé par des squatteurs. Soyez donc vigilant !

Envie de partager cet article ? Cliquez sur les boutons ci-dessous !