Rejoignez-nous sur :
Google+ d'Actual Immo . fr actualité immo Facebook d'Actual Immo . fr Blog Actual Immo Pinterest d'Actual Immo . fr

Focus sur les arnaques au crédit

Jan 25 2017
Crédit immobilier

Vous vous apprêtez à partir en quête d’un crédit immobilier ? Surtout, faites attention aux arnaques ! Le secteur est touché par une vague d’opérateurs peu scrupuleux qui surfent sur l’attractivité actuelle du marché immobilier pour abuser les candidats à l’achat, notamment en leur promettant des conditions particulièrement avantageuses.

Une tendance qui nécessite de faire preuve de toujours plus de prudence… et de bien vérifier les prestataires de crédits avant d’octroyer sa confiance !

Le crédit immobilier : une cible facile ?

Les fraudeurs surfent sur la bonne santé du marché ou, pour être plus exact, ils profitent des malheurs de ceux qui ne peuvent pas profiter de cette bonne santé, et qui éprouvent toutes les difficultés du monde à décrocher un crédit immobilier (à cause d’une situation professionnelle ou financière délicate) ou dont le bien en vente peine à attirer les acquéreurs.

Pour vous aider à y voir plus clair, voici deux exemples de fraudes récentes et quelques conseils élémentaires de prudence à bien garder en tête !

L’arnaque au crédit immobilier pour tous

En début d’année, une fausse société de crédit, soi-disant spécialiste du prêt immobilier en Europe, a été identifiée comme étant la main armée d’une énorme fraude à l’emprunt. Son nom ? Immo Euro Finance. Son but ? Proposer des prêts avantageux qui passent par des établissements bancaires à l’étranger. La raison de sa réussite malheureuse ? La société s’adressait à des candidats à l’achat qui avaient du mal à décrocher un crédit à cause d’une situation financière délicate.

Le site de la chaîne LCI a bien résumé l’affaire : votre banque vous a refusé une demande de prêt. La société Immo Euro Finance vous contacte pour vous proposer un crédit immobilier en faisant fi de vos difficultés financières, y compris si vous êtes fiché à la Banque de France. Elle vous propose un emprunt alléchant, allant jusqu’à un demi-million d’euros, sans conditions de revenus ni obligations d’aucune sorte. La condition ? Verser un apport personnel de 20 % du montant total. Des victimes ont ainsi envoyé jusqu’à 100 000 € sur un compte bancaire en Pologne, sans avoir jamais vu ensuite la couleur d’un versement.

L’arnaque aux frais de dossier

L’Afub (Association française des usagers des banques) recense plus de 250 plaintes déposées par des victimes d’arnaques au crédit immobilier, organisées par des soi-disant particuliers. Le principe de cette escroquerie est terriblement simple : cette fois, ce ne sont pas des professionnels qui vous proposent leurs services, mais des particuliers qui justifient d’une connaissance solide en matière d’emprunt immobilier. Vous recevez un mail séduisant, envoyé par un entrepreneur qui se charge de monter de A à Z votre dossier de demande de financement bancaire. En échange du déblocage d’une partie de l’emprunt (jusqu’à 50 %, libellés sur un faux chèque), vous n’avez plus qu’à payer les frais de dossier, pour un montant allant jusqu’à 5 000 €.

En réalité, plus de 10 000 victimes auraient été abusées par ce biais (un chiffre qui va bien au-delà du nombre de plaintes recensées par l’Afub). Comment expliquer que cette fraude fonctionne si bien ? C’est que le montage du dossier de financement est un processus complexe et chronophage, souvent mal maîtrisé par les emprunteurs qui s’apprêtent à souscrire un prêt pour la première fois (et ceux-ci sont nombreux, eu égard à la baisse des taux d’intérêt depuis plus d’un an). L’optique d’être débarrassé de cette étape difficile est séduisante. D’autant que les arnaqueurs se montrent fort malins : ils distillent, dans leur mail, des informations précises sur le déroulement de la procédure (pièces à fournir, délais) afin de renforcer leur crédibilité et de se donner une image d’experts en la matière.

Comment éviter les arnaques ?

Pour éviter de vous faire avoir, appliquez les conseils prodigués par l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution, qui surveille l’activité des banques et des assurances pour mieux aider les consommateurs à se défendre. L’ACRP invite notamment à se méfier d’une offre de prêt immobilier lorsque :

  • Les montants proposés sont anormalement élevés (aucun établissement sérieux ne vous propose 500 000 € en claquant des doigts) ;
  • Les taux d’intérêt, déjà très bas, sont démesurément attractifs ;
  • Les durées de remboursement possibles sont très longues ;
  • Les conditions sont trop simples (pas de seuils de revenus, pas de seuil de capacité d’endettement, disponibilité immédiate des fonds, etc.) ;
  • L’établissement exige le paiement de l’apport avant tout versement, surtout s’il s’agit d’envoyer les fonds par mandat cash (une banque ne vous demandera de payer qu’après le déblocage des fonds).

En règle générale, ne vous laissez pas abuser par des prestataires qui viennent à votre rencontre ! Si vous recevez un mail ou un appel téléphonique pour une offre qui vous semble intéressante, tâchez d’obtenir le maximum d’informations sur l’organisme en question (raison sociale, numéro d’immatriculation à vérifier sur Infogreffe, etc.). Et veillez à ce que l’établissement soit bien inscrit au registre des agents financiers agréés. En cas de doute, n’envoyez surtout pas d’argent.

Enfin, si vous avez l’intention de demander un crédit immobilier, l’idéal reste encore de vous adresser à des prestataires officiels et qui ont pignon sur rue, qu’il s’agisse d’établissements de prêts (comme les banques) ou de courtiers en immobilier comme Vousfinancer. Ne faites pas confiance aveuglément, et ne vous laissez pas convaincre abusivement par des offres trop alléchantes !

L’arnaque immobilière, un domaine porteur

Les fraudeurs au crédit immobilier ne sont pas seuls sur le terrain de l’arnaque quand il s’agit du marché de la pierre. Une autre méthode a fait grand bruit récemment, révélée par le journal luxembourgeois L’Essentiel : des téléopérateurs contactaient des vendeurs pressés, ou dont le bien immobilier était en vente depuis longtemps. Ces faux professionnels affirmaient avoir trouvé des candidats à l’achat pour telle maison ou tel appartement, et organisaient un rendez-vous fictif. En contrepartie, le vendeur devait verser une somme d’argent, jusqu’à plusieurs centaines d’euros. Et bien entendu, le jour J prévu pour la visite, personne ne se présentait… tandis que l’argent avait déjà été débité.

Ces agents de pacotille passaient par des sites fantômes appelés Mavisionimmo, Monchoiximmo ou encore Monsiteimmo – des portails qui appartenaient tous à une même société dont le dirigeant a été écroué par la police luxembourgeoise. Néanmoins, cette arnaque n’est pas totalement nouvelle et ne disparaîtra pas avec cette arrestation. Si vous êtes vendeur ou acheteur, nous vous recommandons donc la plus grande prudence : ne traitez qu’avec des professionnels de l’immobilier dont la réputation n’est plus à faire !

Demander votre simulation de crédit immobilier !

Envie de partager cet article ? Cliquez sur les boutons ci-dessous !