Rejoignez-nous sur :
actualité immo Facebook d'Actual Immo . fr Blog Défiscalisation Pinterest d'Actual Immo . fr

Quel est le portrait-robot de l’emprunteur immobilier en 2018 ?

Publié le
home 3370178_1280

L’année 2018 a été un grand cru en termes de crédit immobilier. Les banques ont rouvert le robinet du crédit et permis à de jeunes ménages d’accéder à la propriété immobilière, dans des conditions moins strictes que les années précédentes. Avec un revenu moyen de 4 376 euros, les ménages ont pu emprunter pour réaliser leur rêve immobilier.

Les banques ont prêté aux revenus plus faibles en 2018

Dans les cinq dernières années, le revenu moyen des ménages qui empruntaient pour construire leur maison ou acheter leur appartement était supérieur à 5 000 euros par mois (5 134 euros en 2017).

Pour la première fois depuis longtemps, l’emprunteur-type possède un revenu moyen nettement inférieur. Il s’établit à 4 376 euros par mois pour l’année 2018. Les conditions d’emprunt étaient déjà plus favorables depuis deux ou trois ans et voilà que le crédit immobilier s’ouvre désormais aux ménages un peu moins aisés.

Des emprunteurs plus jeunes pour leur première acquisition

Ces conditions favorables ont permis à des ménages plus jeunes de faire leur première acquisition. En 2018, les emprunteurs ont en moyenne 36 ans, contre 36,9 ans en 2017. Plus de 40 % des emprunteurs immobiliers ont moins de 35 ans et près d’un sur 4 n’a pas atteint la barre des 30 ans.

Les conditions des banques sont plus souples et les taux d’emprunt toujours très bas, ce qui a permis à de nombreux jeunes ménages de se lancer dans leur première acquisition. Plus de 6 acquéreurs sur 10 étaient des primo-accédants, alors qu’ils n’étaient qu’un sur 4 en 2015.

Le montant moyen des transactions est en augmentation

Le revenu moyen des emprunteurs immobiliers est moins élevé, mais aussi leur apport (en moyenne 18 028 euros), beaucoup plus faible qu’il y a quatre ans (55 000 euros). Rien de plus normal, puisque les ménages sont plus jeunes et n’ont pas travaillé suffisamment longtemps pour économiser de telles sommes.

Parallèlement, le montant moyen des transactions s’est encore élevé, du fait de la hausse des prix, passant de 220 K€ à 230 K€ (soit + 4,5 %) en seulement deux ans.

Avec des revenus plus faibles et des achats plus onéreux, la solution se trouve dans la durée du crédit immobilier. Celle-ci s’allonge en effet de 6 mois supplémentaires, pour s’établir à 20 ans (contre 19,5 ans l’année précédente).

L’exception de l’emprunteur immobilier à Paris

Ces données sont une moyenne établit sur l’ensemble de la France. En ce qui concerne les revenus des emprunteurs, Paris constitue réellement une exception. Le revenu net moyen constaté chez les emprunteurs parisiens s’établit à près du double de la moyenne nationale (8 259 euros) et, à l’inverse du revenu moyen français, a encore augmenté.

Ceci s’explique notamment par l’augmentation récurrente des prix de l’immobilier, qui atteignent, en 2018, un nouveau record, avec un prix moyen du mètre carré à plus de 10 000 euros. Source : Meilleurtaux.com.

Pour en savoir plus sur l’emprunteur immobilier

Envie de partager cet article ? Cliquez sur les boutons ci-dessous !