Rejoignez-nous sur :
actualité immo Facebook d'Actual Immo . fr Blog Défiscalisation Pinterest d'Actual Immo . fr

Immobilier à Nantes et Bordeaux, pourquoi les prix flambent ?

Publié le
nantes panorama ville 3327441_1280

A Bordeaux et Nantes, les prix de l’immobilier s’envolent depuis quelques années : + 17 % à Bordeaux sur 2018, + 5 % à Nantes. Comment expliquer cette envolée spectaculaire ?

Un marché immobilier en pleine expansion

Alors que les prix de l’immobilier ont augmenté en moyenne de 3 à 4 %, à Bordeaux comme à Nantes, les prix des appartements ont fait une belle embardée. Le baromètre LPI-SeLoger évoque une culbute du prix moyen de l’immobilier ancien de 17,1 %, à 4 770 euros le mètre carré pour un appartement. Les maisons anciennes ont connu une augmentation moindre, mais impressionnante de 10,9 % en un an.

A Nantes, les prix de l’immobilier ancien connaissent le même sort, dans une moindre mesure : 5,1 % d’augmentation en un an, à 3 389 euros le prix moyen du mètre carré pour les appartements et plus de 6 % d’augmentation pour les maisons anciennes.

Dans les deux villes, l’augmentation des prix de l’immobilier est constante depuis plusieurs années :

  • 2011 pour Bordeaux,
  • 2016 pour Nantes.

Si à Nantes la flambée des prix est plus récente, on peut se demander si la ville n’est pas en passe de rattraper Bordeaux. Séduites par le dynamisme économique et le cadre de vie, près de 8 000 personnes s’installent chaque année à Nantes, depuis 2 ou 3 ans. Cette pression foncière a pour résultats des biens immobiliers plus rares, une diminution du nombre de transactions et, partant, une envolée des prix.


Nantes et Bordeaux, deux métropoles dynamiques

A Bordeaux comme à Nantes, le secteur immobilier est entraîné par le dynamisme des villes et des métropoles. La pression immobilière est telle que les familles plus modestes ne peuvent plus y loger. Elles en sont réduites à choisir des biens plus excentrés et moins chers.

L’arrivée de la LGV à Bordeaux a généré un afflux de population en provenance de l’Île de France mais aussi des autres régions. En cause, notamment, le dispositif de défiscalisation Pinel, qui a concentré les investissements sur les villes où la pression immobilière est la plus forte.

Autre raison qui, en attirant les acquéreurs, participe à la flambée des prix de l’immobilier, les politiques des villes et métropoles très dynamiques, tant en termes d’économie que de tourisme. Les métropoles lancent en effet de grands projets de renouvellement urbain qui les rendent plus attractives encore. En termes de tourisme, dans les années 2010, l’afflux touristique a nettement progressé, ajoutant à la pression immobilière que connaît déjà le littoral Atlantique.

Toutes ces raisons font de Bordeaux et Nantes des villes toujours plus attractives, où la pression foncière est relativement forte. Dans ces conditions, les prix de l’immobilier continueront à croître dans les années à venir.