Rejoignez-nous sur :
actualité immo Facebook d'Actual Immo . fr Blog Défiscalisation Pinterest d'Actual Immo . fr

Les propriétaires immobiliers ne sont pas tous riches

Publié le
belle demeure architecture 21725_1280

La croisade pour le pouvoir d’achat des gilets jaunes cible manifestement les riches. La liste des propositions pour les taxer plus semble inépuisable : surtaxer les droits de succession, taxer les plus-values sur les ventes de la résidence principale, etc. Julien Denormandie, ministre du Logement, n’a pour seul souci que d’augmenter le pouvoir d’achat des propriétaires autant que des locataires et, à ce titre, il précise s’il en était besoin que la plupart des propriétaires immobiliers ne sont pas riches.

Ils s’inscrivent dans la classe moyenne, voire en dessous. Nombreux sont ceux qui ont travaillé toute leur vie pour s’offrir leur résidence principale et disposer d’un patrimoine qu’ils pourront léguer à leurs proches.

Les chiffres sont parlants, 2 propriétaires sur 3 ne sont pas riches

Il suffit de regarder les chiffres de l’INSEE pour s’en convaincre. L’étude 2018 sur “Les revenus et le patrimoine des ménages” décrit le profil de ceux qui possèdent leur résidence principale. Deux propriétaires immobiliers sur 3 ont un niveau de vie situé dans la classe moyenne à moyenne inférieure. Seul un tiers d’entre eux sont parmi les plus aisés. Cela tend bien à confirmer que tous les propriétaires ne sont pas riches et se trouveront en difficulté si la fiscalité sur les biens immobiliers est alourdie.

Il faut souligner toutefois que, sur la période 2010-2015, le nombre de propriétaires moins riches s’est légèrement tassé, au profit des plus aisés. Cette période de crise a rendu plus élitiste l’accès à la propriété. Ainsi, pour obtenir un prêt immobilier, il fallait avoir des revenus plus élevés ou un plus gros apport personnel.

Les accédants à la propriété sont plus jeunes

Si 2 propriétaires sur 3 sont seniors, seulement 3 % d’entre eux sont dans la tranche 20-30 ans. Toutefois, le nombre de propriétaires dans cette tranche d’âge a augmenté de plus de 3 points sur la période 2010-2015. La part des propriétaires trentenaires a également augmenté de plus de 2 points.

Les millenials ont pu profiter de cette période de crise pour acheter leur logement. Ils bénéficient, du fait de leur jeunesse, de la possibilité d’obtenir des prêts sur des durées plus longues, à des taux relativement bas, auxquels s’ajoutent des aides telles que le prêt à taux 0. A l’inverse, dans la tranche 50-64, l’INSEE constate un léger recul.

Un patrimoine qui varie avec l’âge

Moins d’un propriétaire sur dix possède un patrimoine brut supérieur à 850 000 euros, tandis que la même part possède un patrimoine brut d’une valeur inférieure à 2 000 euros. Si les moins de 30 ans accèdent plus facilement à la propriété, en revanche ils ont un patrimoine de valeur inférieure. Leur patrimoine brut s’élève à 191 K€, contre 310 K€ chez les 50-64 ans. Les valeurs nettes ont un écart encore plus grand :

  • 64 150 euros pour les moins de 30 ans,
  • 285 070 euros pour les 50-64 ans.

Cela tend à confirmer que les propriétaires immobiliers ne sont pas si riches et qu’ils ont augmenté leur patrimoine par leur travail. Surtaxer leur patrimoine ne reviendrait pas à les rendre moins riches mais bien à les rendre plus pauvres.