Rejoignez-nous sur :
Google+ d'Actual Immo . fr actualité immo Facebook d'Actual Immo . fr Blog Actual Immo Pinterest d'Actual Immo . fr

L’évolution des prix de l’immobilier sur la Côte d’Azur est-elle remise en cause par l’élection de Donald Trump ?

Nov 21 2016
immo cote azur

Les prix de l'immobilier sur la Côte d'Azur avaient relativement bien résisté aux baisses survenues depuis trois ans. La région présente un profil très particulier, avec une coexistence d'un marché de l'immobilier qu'on peut qualifier de "normal" pour les habitants de la région, d'un marché destiné aux vacanciers, enfin d'un marché de luxe où les villas et appartements haut-de-gamme atteignent des prix extrêmement élevés, qu'on ne retrouve qu'à Paris.

C'est ainsi que récemment, à Saint Jean Cap Ferrat, une villa a été mise en vente pour près d'un milliard d'euros !

Des biens de luxe dont les prix ne décrochent pas, mais qui se vendent peu

Ces biens d'exception peuvent rester longtemps sur le marché. Les propriétaires, sauf exception, peuvent attendre et ne s'en privent pas, pour éviter de réaliser des pertes. Ce phénomène est particulièrement sensible dans les deux villes les plus touristiques de la région. Pour Frédéric Pelou, de la Fnaim, le marché de l'immobilier à Cannes et à Nice est figé, avec beaucoup de vendeurs âgés qui n'acceptent pas de négocier leur prix à la baisse.

Des biens de milieu de gamme qui résistent

La reprise de la demande de résidences principales et le développement de l'investissement locatif (qui reste un investissement destiné au tourisme, la loi Pinel étant peu adaptée au contexte de la Côte d'Azur) a permis de stabiliser les prix en 2016, légèrement en baisse par rapport à 2015. Une tendance de légère baisse qui devrait se poursuivre, avec l'arrivée de biens moins prestigieux, dans des quartiers rénovés, et la mise sur le marché de biens assez anciens ayant besoin d'une rénovation.

L'effet à double sens du Brexit

Le Brexit, qui se présente de plus en plus comme une négociation dure, donc difficile pour le Royaume-Uni, a eu un impact négatif sur la livre, qui a chuté de plus de 10%. C'est donc le coût de la vie en France pour les milliers de britanniques ayant acheté une résidence secondaire qui a fortement augmenté. Environ un demi-millions d'anglais ont acheté un bien en France, pour une valeur moyenne de 310.000 euros. Deux cent mille d'entre eux sont résidents en France, en grande partie des retraités, dont les revenus s'érodent avec la chute de la livre.

Mais, paradoxalement, le Brexit a généré une demande forte auprès des agences immobilières de la part d'une clientèle finalement désireuse d'investir le plus vite possible, avant que la livre ne chute encore plus et que les conséquences du Brexit rendent ces investissements plus difficiles. Or, déjà, en 2015, les britanniques représentaient 34% des acheteurs étrangers en France, une proportion en forte progression par rapport aux années précédentes.

L'élection de Trump va-t-elle stabiliser les marchés ou les faire repartir à la baisse ?

A près le Brexit, la victoire de Donald Trump devant Hillary Clinton est un deuxième séisme politique. Son impact sera double :

  • d'une part, son action en tant que président des Etats-Unis et son impact sur l'économie mondiale, difficile à prévoir avec certitude : son libéralisme républicain et son pragmatisme d'homme d'affaires (mais d'homme d'affaires ayant subi une mise en faillite) parle pour lui, sa volonté de revoir les accords de libre-échange et de mettre en place une politique isolationniste est plutôt négative.
  • d'autre part, l'impact de son action sur l'économie de quelques pays, en particulier la Russie, dont les milliardaires et les riches hommes d'affaires forment un des contingents d'acheteurs étrangers les plus importants sur la Côte d'Azur. Selon l'évolution des relations internationales, ces derniers vont continuer à acheter à l'étranger ou, au contraire, rapatrier leurs roubles en Russie. La complexité de la situation, avec l'impact de la Syrie, le refroidissement des relations entre l'Europe et la Russie et une attitude de plus en plus méfiante de Vladimir Poutine rend les exercices de prévision bien difficiles.

On se retrouve donc dans une situation où il est urgent d'attendre, pour voir comment le marché va évoluer. Ce qui est exactement l'attitude de nos propriétaires cannois et niçois !

Envie de partager cet article ? Cliquez sur les boutons ci-dessous !