Rejoignez-nous sur :
Google+ d'Actual Immo . fr actualité immo Facebook d'Actual Immo . fr Blog Actual Immo Pinterest d'Actual Immo . fr

Quand les plus grandes baskets Nike s’inspirent de l’architecture

Juin 14 2018
nike air max 1 centre pompidou

En lisant ce titre, vous vous êtes sûrement demandé ce qui a bien pu nous passer par la tête. Parler de baskets ici est effectivement surprenant. Mais vous allez voir que certaines des chaussures que vous possédez peut-être dans votre placard ont un lien direct avec l’architecture et, indirectement, avec l’immobilier.

Si vous êtes en passe de devenir propriétaire ou envisagez de louer prochainement un bien, nous vous proposons aujourd’hui un article qui, nous espérons, vous permettra de prendre un peu de recul sur votre projet immo. Avec l’aide de l’équipe de Sneaker Style, un site spécialisé comme son nom l’indique sur les sneakers, nous allons vous transposer dans les années 80 pour revenir aux sources architecturales de la création de deux des baskets les plus emblématiques de Nike : la Air Force 1 et la Air Max 1. Vous êtes prêt ? C’est parti !

Comment l’architecture a-t-elle influencé le design des sneakers classiques de la marque au Swoosh ?

Si les designers les plus réputés se distinguent généralement par leur créativité, ils ont aussi besoin parfois de se référer à des standards pour concrétiser leurs projets. Chez Nike, c’est vers l’architecture qu’ils se sont tournés pour donner naissance à deux silhouettes tout simplement cultes.

La Nike Air Force 1

La première étape de notre petit voyage dans le passé est l’année 1982. A cette époque, Nike est un tout jeune équipementier qui ne jouit que d’un peu plus de 10 ans d’expérience sur le marché du sportswear. Jeune mais ô combien ambitieuse, celle que l’on surnomme couramment “la marque au Swoosh”, en raison du nom attribué à son logo en forme de virgule inversé, va chercher à s’imposer dans un sport alors en plein essor : le basketball. Pour cela, ses dirigeants demanderont au designer Bruce Kilgore de créer une paire de chaussures capable de rivaliser entre autres avec la Converse All Star. Un challenge difficile mais passionnant que Kilgore va relever haut la main en allant puiser l’inspiration dans l’architecture de la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Pour Bruce Kilgore, l’objectif était clair : il fallait offrir aux joueurs un moyen de s’élever encore plus haut, pour atteindre les sommets. Dans cette optique, il imaginera un design calqué sur celui du monument parisien avec une base solide, la semelle, et une partie surélevée, la tige, qu’il appellera Air Force 1 en référence à l’avion présidentiel américain.

En s’inspirant de la célèbre cathédrale, le designer de Nike a voulu reproduire l’équilibre parfait entre chaque élément qui la compose, ce qui était loin d’être évident étant donné l’épaisseur de la semelle intermédiaire de sa chaussure. Ainsi, derrière son volume d’apparence massif, la Air Force 1 confère une liberté de mouvement optimale, une excellente stabilité et un amorti tout aussi performant grâce à l’ajout d’un coussin d’air dissimulé sous son talon.

La Nike Air Max 1

5 ans après Kilgore, c’est Tinker Hatfield, un autre designer bien connu des sneakers addicts, qui va puiser l’inspiration dans l’architecture pour concevoir la toute première Air Max de l’incontournable gamme de chaussures à bulle. Et avec du recul, on se rend compte que cela n’a rien d’une surprise, car avant d’être promu à la cellule créatrice de Nike, Hatfield était architecte d’intérieur.

La petite histoire raconte que c’est lors d’un séjour dans la capitale française, en passant devant le Centre Pompidou, que lui serait venue l’idée de rendre visible ce coussin d’air que Bruce Kilgore avait quant à lui décidé de masquer. Imaginée pour relancer Nike sur le marché du running, la Air Max 1 se dotera ainsi d’une ouverture dans sa semelle afin de laisser entrevoir le cœur de la technologie Air, comme la vue sur les fondations du bâtiment parisien offerte par la transparence de sa façade, ce qui lui vaudra d’être légitimement surnommée “La Parisienne”. Cette caractéristique deviendra la marque de fabrique des multiples versions qui se succéderont au fil des années pour emmener la Air Max vers ce qu’a toujours entrepris Tinker Hatfield : insérer un maximum d’air visible dans les baskets de la gamme amorcée en 1987.

L’inspiration de Paris et de son architecture

Décidément, cette grande ville qu’est Paris n’est pas seulement le repère des amoureux du monde entier. C’est aussi une terre d’inspiration pour tout créatif quel qu’il y soit. La diversité captivante de son architecture a notamment tapé dans l’oeil de Bruce Kilgore et de Tinker Hatfield, des noms qui ne vous disaient peut-être rien jusqu’ici, mais dont les créations vous feront à coup sûr changer de regard sur l’environnement immobilier de la capitale française.

Pour en savoir plus sur l’architecture et la Nike Air Max

Envie de partager cet article ? Cliquez sur les boutons ci-dessous !